On pensait tous à la fin de l'année dernière que l'on avait vécu l'une des pires années depuis l'an 2000 et c'était probablement vrai d'un point de vue sanitaire (et du moral).

Pour cette fin d'année 2021, il s'est rajouté à ces problèmes, des difficultés économiques nombreuses et variées qui ne nous ont vraiment pas facilitées la tâche et qui expliquent une partie du retard pris dans les approvisionnements.

Sans vouloir nous appesantir, voici quelques péripéties auxquelles nous avons dû faire face :

Nous avons tout d'abord eu un été 2021 que l'on peut aisément qualifier de pourri et bon nombre de productions ont été impactées avec, pour certaines, aucune récolte à attendre. L'ensemble des productions ont pris du retard et les graines ne pourront donc être conditionnées que tardivement cette année, avec un bon mois de retard. De nombreux produits ne seront pas proposés cette année, ou en quantité limitée.

De nouvelles normes sanitaires ont été mises en place pour contrer des maladies sur les solanacées (dont principalement les tomates), ce qui nécessitent de nouveaux tests dans des laboratoires agréés qui se retrouvent submergés. Nous recevons en janvier ce qui nous arrivait auparavant en novembre.

Ces nouveaux tests représentent un coût et il existe une tension sur le marché de la semence car bon nombre d'entreprises du secteur doivent reconstituer leur stock malgré une production défaillante. Les coûts du transport et de l'énergie ont considérablement augmenté aussi. Du coup, bon nombre de produits ont vu leur prix s'envoler et, bien que nous ayons limité l'impact, nous avons dû revoir certains tarifs à la hausse.

Dans notre monde globalisé, le choix de certains peut en impacter beaucoup d'autres. Ainsi, le Brexit nous coûte 20% de notre gamme de pommes de terre car nous ne pouvons plus, pour le moment nous l'espérons, nous fournir chez un de nos producteurs écossais. Adieu la gamme Sarpo, nous n'avons pu trouver que de la Sarpo Mira et elle n'est plus proposée en BIO, bien malheureusement.

La pénurie de matières premières a aussi un impact fort sur notre entreprise, principalement au niveau du papier pour créer nos sachets de graines, du carton dans lequel on expédie, etc. bien que nous ayons anticipé un maximum afin de passer la saison tranquille.

Et maintenant que nous vous avons exposé une belle partie des difficultés rencontrées, vous pouvez ajouter le pic épidémique et nous aurons fait un beau tour d'horizon !
La vie d'une entreprise est rythmée, celle de 2021 a été survitaminée ! 

Mais que cela ne nous empêche pas d'aller au jardin, tout va rentrer dans l'ordre progressivement et nous pourrons continuer à vous servir avec une belle énergie et toujours notre envie de vous offrir le plus beau aux meilleures conditions, que ce soit en termes de prix ou de services.

Bonne année 2022 !